• Chapitre 1: Jolie petite fille

    Je me réveille difficilement suite à la sonnerie de mon réveille, puis prend les vêtements que ma mère à soigneusement préparés la veille puis les enfile. Cela va faire 10 ans aujourd'hui que ce tragique accident à surgit. Je contemple mon reflet dans le miroir de ma sœur au contour rose, je suis vêtu d'une jupe à carreaux rouge et noir, un mignon collant noir avec des chats, des Stan Smith blanches et une légère chemise coquille d'œuf.

    Je secoue ma tête pour me retirer de mes pensées, je somnole jusqu'à la salle de bain pour brosser mes long cheveux châtains clair et ondulés sinon je ressemble à un lion venant de se réveiller.

    « Bonjour, ma fille. » me dit ma mère, dans son peignoir à petit coeur.

    - Bonjour maman, comment vas-tu ?

    - Fatiguée, mais bien... Et toi ?

    - Super.

    Elle parti lentement vers la cuisine pour ne pas réveiller mon père qui dort, quand à moi je continue à contempler mon reflet dans le miroir et plus je me regarde et moins j'ai envie de pardonner mes parents, mais plus le temps passe et plus je leur pardonne de m'avoir fais ça... Étrange, non ? Ça restera un phénomène inexplicable pour moi mais je préfère ne pas y penser pour ne pas trop souffrir, mais aussi car j'ai une faim de loup.

    Je me dirige donc de même vers la cuisine pour manger les gâteaux préférés de ma sœur.

    « Bonjour, papa. Bien dormit ? »

    - Comme un loir, et toi Alysse ?

    - Parfaitement, même si Étoile n'a pas arrêter de m'embêter.

    - Ce satané chat doit arrêter de gratter contre les portes qui sont fermées.

    - C'est vrai. dis-je en rigolant.

    Puis je parti débarrasser mon assiette et mes couverts. Une fois la tâche accompli, je gambade jusque à la salle d'eau pour me brosser le dents quand je vois ma mère arriver derrière moi.

    « Depuis quand tu pars sans "ça" ? » dit-elle d'un ton froid, trop froid.

    - Je ne vo... sans même que je puisse finir ma phrase, sa main viens atterrir sur ma joue à une vitesse folle.                                                                                                                                      

    - Arrête de nier les faits. et une deuxième gifle en suivie. Je t'ai entendu hier soir sortir par la fenêtre, je suppose que tu es sortie sans "ça".

    - O-Oui.

    - Tu sais ce qu'il s'en suis ? Dit-elle avec un regard noir, ce qui est ironique car elle à les yeux bleus.

    - Oui. dis-je avec les larmes aux yeux.

    - Tes poignets !

    Je tendit lentement mes poignets sachant ce qu'elle allait faire.

    - Non s'i-s'il-te-plaît...

    - Il n'y a pas de s'il-te-plaît qui tienne.

    Elle releva doucement les manches de ma chemise, mis une serviette sur le sol et le massacre débutât. Elle pris une lame de rasoir et commença à me couper les poignets avec une lenteur extrême, ce qui accentua la douleur.

    « Pourquoi fait tu ça ?! » dit-elle en pleurant et en continuant cette boucherie. « Tu ne peux pas juste rester à ta place ? C'est ton frère qui est mort? pas toi ! » au fond, ça me fait mal de voir cette tragédie. Pourquoi... pourquoi "tous ça" est arrivé...? Et pars ma faute en plus. « Ton haut... Enlève le et dépêche toi. »

    -D'accord.»j'obéis et en devinant ce qu'elle allait fair je me mis à genoux pour la supplier.«Pitié... pit-ié. je n'arrive même plus à parler tellement je pleure.                                                                   -Arrête sinon j'appelle ton père!!! Et je suis très sérieuse.»je me tue et retira mon haut. Elle dessina de profondes croix sur mon torse ce qui m'arrache un cris de douleur, je ne sais même pas ce qu'elle ressent en me torturant comme ça. 10minutes après le massacre prit fin. Je croyais mourir.« Tu viens mon ange je vais te soigner tu es une vraie petite cochonne tu en à mis par tout c'est pas bien. dit-elle en bougeant son index de droite à gauche.» Elle me désinfecta, me soignât et me banda.«Heureusement que tu n'a pas tacher tes jolie vêtements sa aurais été très dommage naisse pas?
    -O...oui
    -Oh aller arrête dont de pleurer et offre moi un joli sourire d'accord?»
    Je lui fait donc dont d'un de mais plus grand sourire sans pour autant qu'il soit forcé.«Voilà c'est beaucoup mieux aller dépêche toi tu va être en retard pour le lycée.                                                 -Je me dépêche.
    -Ah là je reconnais ma fille.
    -Hmm.» Je me rhabille et pars dans la voiture de mon père avec le sac de ma sœur.«Tu es prête?? me dit mon père pressé.
    -Bien sûr.
    -Aller en route mauvaise troupes.» Durant le trajet nous parlons de tout et de rien jusqu'au moment où la voiture s'arrêta devant le lycée.«Au revoir ma lapine en sucre.
    -Au revoir papa. je lui fait baille baille de la main et partie voir les ami de ma sœur.«Alysse!!!!!!! » C'est Kristine qui crit mon nom à travers la foule de lycéens qu'il y a. Elle me fout trop la honte donc avant q'elle puisse refaire cette acte d'idioties pur et dure je cours vers elle mais pas longtemps car je m'effondre sous la douleur des coupures que j'ai sur les tibias, je vois flou mais je peux apercevoir Kristine qui cour vers moi mais après sa, black-out total je sens plus mon corps.«Ne vous inquiétez pas elle s'en remettra vite je vous préviendrai quand elle se réveillera.» Quelle est cette voix rauque et masculine et à qui parle-t-elle.«Merci beaucoup docteur, malheureusement je vais devoir retourner en court donc à dans une heure.» Cette voix je la reconnais c'est Kristine, elle a dut m'en menée à l'hôpital ou même pire aux urgences, j'ouvre donc les yeux avec une grande difficulté«Hello.» J'arrive enfin à associer un visage à cette voix rauque c'est un très beau garçon il a une blouse blanche et un t-shirt vert sous lequel on peut voir les magnifiques abdominaux sculpté dans ce corps d'Apollon. «Alors la belle au boit dorment c'est-elle enfin réveiller??                                                                                                                    «Alors la belle au boit dorment c'est-elle enfin réveiller??                                                                                                                    «Alors la belle au boit dorment c'est-elle enfin réveiller??                                                                                                                    

    -Hein?
    -On dit pas "Hein" on dit "comment très cher homme au visage de Dieu et à se corps si sexy". dit-il en rigolant à sa propre blague.
    -Désolé mais qui êtes vous?
    -Bha comme je te l'ai dis je suis "l'homme au visage de Dieu et à se corps si sexy" non je rigole pour être on peut plus sérieux je suis le nouvel infirmier du lycée.
    -Ouf je suis soulagé.
    -Et pourquoi ça????
    -Car en connaissant ma meilleure amie elle aurait pus flipper et appelé les urgences.
    -Ha et Bha c'est pas le cas tu peux être rassuré.
    -Merci. Je commence donc à me relever pour regagner mes cours quand une main ferme viens s'aplatir sur mon torse ce qui me demanda un effort sur humain pour ne pas crier même si j'ai poussé un petit gémissement de douleur.
    -Tu dois rester ici quitte à te ligoter à ce lit car tu doit te reposer... C'est bien clair. me dit-il d'un air sérieux 
    -C'est d'accord mais je veux qu'après ça vous me relâcher sinon je porte plainte pour séquestration. dis-je en rigolant.
    -Oki Doki.»puis il retourna vaquer à ses occupations mais dans l'heure d'après il n'arrêtait pas de me regarder avec un sourire béa ou naïf je sais pas lequel choisir.«Vous paraissez très jeune pour être médecin.
    -Ah merci je me sens flatté pourtant j'ai 30ans. j'ouvris grand la bouche par sa remarque c'est le genre de mec qui aurait plus à ma sœur.»une heure de plus s'écoula et Jacob (Oui car je connais son nom maintenant) m'a laissé partir et ma laisser son numéro au cas ou. «Oh mon petit Shtroumphe des mer comment sa vas tu t'es bien rétabli? le meilleur ami de ma sœur Hall me saute dessus et me fait un gros câlin.
    -Aïe.
    -Au pardon je t'ai fais mal?
    -Non t'inquiète pas sa va aller.» Suite à cette altercation nous allons en cour en commençant par Maths qui d'ailleurs passa très vite s'en suivie Histoire géo, Art plastique, S.V.T et le repas.«On mangent ensemble?? me dit Kristine en me criant dans les oreilles.
    -Oui bien sûr.» je pars prendre mon plateau et prend ensuite mon plats quand je bouscule un homme à la musculature plutôt important et digne des plus grand athlètes ce qui me fit renverser mon plateau ainsi que mon portefeuille.« Je suis vraiment vraiment désolé j...j'ai pas fait exprès. balbutiais-je.
    -Mais c'est pas grave ma jolie fait juste.... Attention la prochaine fois.» Je me demande pourquoi il a marqué un temps de pose dans sa phrase mais je n'y fait pas attention, ramasse mon plateau et repart à ma place avec l'étrange sensation d'avoir oublier quelque chose.je fini par reprendre les cours à la vitesse éclair puis le reste de la journée ce passa normalement à pars le moment où le jeune homme que j'avais bousculer à l'heure de la pause repas est venu me voire lors de la récréation pour me dire de le retrouver a la colline des mille coquelicot sur le banc blanc. Sinon à part sa cette journée reste une journée BANALE. Je suis sur le chemin des cette fameuse colline, une fois arrivé j'aperçois l'athlète de aux niveau sur se banc.«Alors tu es enfin là je commençais à croire que tu n'arriverais jamais.
    -Désolé.
    -Bon Alyssone. Quand il prononce mon "vrai" nom je commence à paniqué. 
    -C... com... comment ??» Il me montre ma "vrai" carte d'identité et je commence à avoir des sueurs froides.«Nom: Alyssone, Date de naissance: 4 septembre 2002, Sexe: Garçon plutôt étrange non mais tu reste comme même un jolie petit garçon Oh non pardon une:
    Jolie Petite Fille

     

    Chapitre 2